Superordinateurs de table

Depuis de nombreuses années, les ordinateurs les plus puissants sont formés de très nombreux processeurs calculant en parallèle. Le record actuel est tenu par le “Roadrunner” d’IBM qui comprend 6′948 Opteron bicœurs et 12′960 processeurs PowerXCell 8i d’IBM, contenant chacun 8 unités de calcul en flux (”Stream Processing Unit”, SPU).

“Roadrunner” peut effectuer 1 petaflops, soit un million de milliards d’opérations arithmétiques par seconde et vaut des millions d’euros. Vous pouvez aujourd’hui assez facilement disposer dans votre PC du millième de cette puissance pour quelques centaines d’euros seulement.

En effet, les processeurs graphiques “GPU” récents sont formés de centaines d’unités de calcul en flux assez semblables aux 8 SPU du Cell. Initialement dédiés à la génération d’images réalistes en 3D temps réel et limités au calcul en virgule fixe, les GPU sont devenus capables d’exécuter certains programmes en virgule flottante beaucoup plus rapidement que sur les processeurs classiques : c’est le calcul générique sur GPU  (GPGPU).

La série 5000 d’ATI (racheté par AMD) et les nouvelles GTX 200 de nVidia offrent désormais une puissance de l’ordre du teraflops, soit 200x plus que les plus puissants processeurs intel. D’ailleurs nVidia commercialise désormais ses derniers processeurs sur des cartes “Tesla” dédiées au calcul, et dépourvues de sortie video, un comble pour des processeurs graphiques !

La suite sur mon blog…

Goulu

Tombé dans la science et l'informatique quand j'étais petit. Maintenant, je m'intéresse à l'avenir car c'est là que j'ai l'intention de passer le reste de ma vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.