Attention aux erreurs de dédouanement !
A méditer !!

 

Le 12 mai, je commande un lot de PCB (design maison) chez Seeedstudio qui offre à un prix très intéressant 10 circuits électroniques 2 couches (100x100mm) pour la modique somme de CHF 12.50 (version sans plomb) . Je me décide de passer commande avec l’option livraison DHL pour un surcout de CHF 22.80.

Suite à l’acceptation de la commande et de la vérification des fichiers GERBER par le fabriquant (le suivi peut se faire en ligne) le 23 mai, je reçois un message que ma commande est envoyée par DHL. Le suivi d’envoi montre que la déclaration en douane se fait par DHL en avance et le 26 mai je reçois mes circuits moins de 3heures après l’arrivée à Genève. Tout me semble en ordre. La facture jointe par Seeedstudio, importante pour la suite de l’histoire indique : Valeur PCB  US$12:90 Freight Cost  US$ 23.56, total $ 36.46. Je crois l’histoire de l’envoi terminé ce qui ne sera pas le cas.

Le 2 juin je reçois de DHL une facture pour les frais de TVA et de dédouanement de CHF 28.- qui se compose de CHF 6.- de TVA, provision pour avance de CHF 3.- et  CHF 19.- de frais de gestion. Les taux sont correct mais je me demande comment il est possible que je sois taxé vu que ma commande n’excède pas le montant critique (CHF 62.-). Ma commande devrait être franc de douane comme toutes les commandes de petit montants que j’ai passé en Chine par le passé. La facture jointe correspondant bien à ma commande, je vérifie la décision de taxation et je constate qu’en plus de la valeur de ma commande, le déclarant DHL ou notre cher office des douanes a ajouté CHF 39.- de transport (FRACHT). Enervé j’envoie de suite un message (courriel) à DHL (vatquery) et en parallèle à la FRC dont je suis membre. Les 2 institutions confirment la réception de mon message par courriel automatique mais après c’est le silence !

5 jours plus tard, impatient, je me décide de vérifier qui est à la tête de DHL Suisse et j’envoie un courriel aux personnes en charge (on les trouve facilement sur la page DHL en ligne). A ma grande surprise, je reçois le lendemain matin déjà une réponse du service de dédouanement de DHL  s’excusant de l’erreur qui a été faite et m’annonçant que la facture DHL est annulée.

A retenir : Réclamer si vous avez l’impression d’une erreur, insister si vous ne recevez pas de réponse et ceci même si le montant n’est pas important. Ceci afin d’éviter que les erreurs ne deviennent la règle ce  qui pourrait permettre à certaines entreprises d’arrondir leurs fins de mois !

Rem : La FRC ne m’a toujours pas répondu !

Rolf Ziegler (6/2017)

Router Internet en NAT avec un PC

Besoin

La configuration est la suivante : vous avez un PC portable (ou pas…) qui est connecté en Wi-Fi à Internet, et vous voulez router l’internet sur sa prise LAN sur laquelle peuvent être connectés différents hardwares, mais qui n’ont, eux, pas de Wi-Fi. Ou une connexion Wi-Fi est obtenue avec un code, et vous avez besoin de la partager.  Les différentes possibilités de partage sont décrites sur ce blog : https://anwaarullah.wordpress.com/2013/08/12/sharing-Wi-Fi-internet-connection-with-raspberry-pi-through-lanethernet-headless-mode/

Le matériel minimum suivant est requis :

  • Un routeur Wi-Fi, connecté sur l’Internet
  • PC avec 2 connexions LAN : Wi-Fi et RJ45 ; l’OS Win10 (Win7 aussi testé)
  • Un câble LAN croisé (rouge)
  • Un « device » à connecter, par exemple un RaspBerry Pi 2

Bien entendu, le « device » peut être autre : Arduino, second PC, etc.

Bref, un schéma est plus simple pour l’expliquer.


Le PC est connecté sur le routeur internet par son Wi-Fi, et le RaspBerry Pi par un câble croisé (câble rouge) à la prise LAN du PC. Bien entendu, un petit switch qui s’occupe du croisement automatiquement irait très bien aussi.

Partager la connexion

Il y a 3 options (ou peut être plus) pour établir la liaison :

  • Le Network Translation Adress, ou NAT
  • Le pont – transparence de connexion
  • Le partage de la connexion

Activer le NAT

On va utiliser la première, car vu du routeur Wi-Fi, seule l’adresse du PC est distribuée. Les autres options demandent au routeur Wi-Fi de distribuer en DHCP une adresse supplémentaire pour le RaspBerry.

Le NAT s’occupe de modifier les paquets IP pour changer l’adresse de la carte A en adresses de la carte B. C’est utilisé pour créer des sous-réseaux, et grouper une série de machines avec une seule adresse sur l’Internet. Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Network_address_translation

Réglage des cartes LAN

Partage du WI-FI

  • Clic Droit sur icone Windows de la barre des tâche-> Connexions réseau
  • Clic droit sur le Wi-Fi -> Propriétés
  • Onglet « partage »
  • Cocher « Autoriser… » et décocher la seconde option si besoin

Si vous avez plus d’une carte, il faut choisir laquelle sera utilisée pour ce partage:

Après quelques secondes, la carte Ethernet obtient la configuration suivante, à vérifier en ligne de commande par ipconfig :

Ou encore en ouvrant la carte Ethernet et en lisant ses propriétés IPV4. Au départ, les champs sont vides : ils sont remplis par le partage de connexion. La carte prend l’adresse 192.168.137.1/24. L’adresse de la passerelle reste vide, ainsi que les DNS.

Contrôle de la connexion NAT

  • Connecter le RaspBerry sur le LAN du PC, à savoir la carte Ethernet
  • L’enclencher, pour qu’il prenne une adresse IP

Si le Raspberry était déjà allumé, il aura pris une adresse bidon, genre 169.x.y.z et un masque réseau 255.0.0.0. On peut redémarrer les services réseau avec les commandes Linux:

sudo ifdown -a

sudo ifup -a

  • Vérifier l’adresse prise par : ifconfig et la noter pour la suite
  • Vérifier l’accès à Internet avec : ping ch.ch (ou autre site répondant au ping)

Limites de la connexion NAT avec Win10

L’adressage du sous réseau ne peut pas être choisi ; c’est Windows qui décide. Selon les essais, l’adresse de base est toujours 192.168.137.1, avec un réseau de classe C, à savoir 253 adresses à disposition, ce qui suffit amplement.

Avec un laptop qui se met en veille… le partage disparait ! La carte Ethernet (du PC donc) reprend une adresse du genre : 169.254.245.127, et un masque 255.255.0.0. Remettre la coche du partage sur la carte Wi-Fi relance la fonction NAT ; et si cela n’a pas duré trop longtemps, le « device » connecté aura gardé son adresse et reprend sa liaison. On peut bien sûr tester avec la commande ping ch.ch pour en vérifier la fonctionnalité.

Yves Masur (4/2017)