Windows 8

Dans quelques jours, Windows 8 sera mis en vente par Microsoft. Je viens d’assister à sa présentation et voici quelques remarques et informations qui me semblent pertinentes:

– Le bureau est supprimé et remplacé par des rangées et colonnes de grosses icones imagées. La direction est claire: Microsoft veut favoriser l’usage de tablettes et d’écrans tactiles. Ce sont donc des icones à taille adaptée aux doigts. Qu’on peut actionner avec une souris mais c’est nettement moins pratique que l’ancien bureau. D’autant plus qu’on n ‘y trouve plus non plus le menu « Démarrer » et sa liste des programmes. C’est vraiment dommage que Krosoft n’ait pas donné le choix de son mode de fonctionnement à l’utilisateur: soit l’ancien bureau soit le mode tactile. Fort de sa toute-puissance, Microsoft impose, point final !

Reste un problème: les tablettes graphiques c’est très bien mais comment vont réagir les professionnels, ceux qui font de la comptabilité, des factures, des lettres, des tableaux sur leur PC ? Il n’en ont que faire d’écrans tactiles, eux qui ont la main en permanence sur la souris. D’autant plus que ce n’est pas tout.

L’orientation générale de cette version est le tout CLOUD. Tout, documents, listes d’adresses,  paramétrages et autres, tout sera stocké sur les serveurs Cloud de Microsoft et rien sur le disque dur local. Cela signifie que sans accès rapide à Internet vous serez perdu car vous n’aurez pas accès à vos données.

Par défaut, la mémorisation de vos travaux se fera sur le nuage Microsoft, c’est à dire on ne sait où. Ceci afin de rendre vos travaux accessibles depuis n’importe-où et avec n’importe-quel équipement. A-priori ce pourrait être une bonne chose pour ceux qui ne peuvent pas attendre d’être sur leur lieu de travail pour commencer leur journée. Là bien-sûr il leur faudra tout de même une liaison radio fiable pour accéder à leur partie de nuage.

A cela trois défauts majeurs:

1) Vos données doivent impérativement être cryptées


Le présentateur a insisté lourdement là-dessus: votre disque dur doit être crypté avec BitLocker, car il contiendra au moins les codes d’accès au Cloud. Peut-être aussi vos données si vous persistez à vouloir les y mettre, c’est possible mais pas évident car manifestement, Microsoft insiste lourdement pour que vous sauvegardiez vos données sur son Nuage.


Alors d’accord mais si votre disque est déjà  crypté ? Microsoft ne garantit la sécurité des données (et encore) que si vous les avez Bitlockées. Alors deux cryptages successifs à décrypter, je crains que cela ne pose des problèmes de temps en temps. Et si c’est le cas, il sera impossible de rétablir les données, vous aurez tout perdu. Microsoft assure la garantie de compensations financières dans ce cas, mais je doute fort de leur réalité tant ses centaines d »avocats sont habiles. Les conditions générales font d’ailleurs presque 200 pages…

2) Toutes vos données seront accessibles par un code d’accès

J’ai posé la question: « En cas de décès ou d’accident par exemple, est-il possible d’accéder au Cloud de quelqu’un si on n’en a pas les autorisations ? » La réponse est « Non, si vous n’êtes pas la NSA tout sera perdu ». D’autant plus qu’une des protections préférés de Microsoft est maintenant la lecture de l’empreinte digitale!

Autre question « Selon la Loi américaine, le cryptage parfait est illégal car la NSA  doit pouvoir décrypter n’importe-quel document. C’est toujours le cas ? » Réponse: « Oui ».

En conséquence, sans même être la National Security Agency, n’importe-qui disposant des mêmes  moyens pourrait décrypter vos documents mis sur le Cloud. C’est vraiment faciliter au maximum l’espionnage économique, l’espionnage tout court d’ailleurs, puisque toutes les données de votre entreprise seront rassemblées dans un même endroit virtuel, accessible par un simple code d’accès !

Dans une entreprise non-cloud, les documents sont répartis sur plusieurs ordinateurs, accessibles par des autorisations multiples (en fonction de la stratégie d’entreprise) et en plus il y a la barrière physique. Si un disque est off-line, dans un safe par exemple, c’est impossible d’y piquer quoi que ce soit. Sur le Net non.

En conclusion, mettre toute ses données en un seul endroit accessible par le Net sans même être sûr de pouvoir les récupérer (en cas de bug par exemple), est assez suicidaire !…

Et mettre toutes ses données sur le Net, toutes ensembles, dans un endroit protégé par un code d’accès l’est également car rien n’est inviolable. Et celui qui a accès à toutes vos données sait tout de votre entreprise !

3) Si vous voulez pourvoir travailler, vous devrez avoir un accès rapide à Internet

Puisque c’est sur Internet que vos données seront mémorisées, plus sur votre disque dur local.

Bien-sûr que vous pourrez copier des documents sur votre disque dur pour pouvoir les travailler en absence de liaison à Internet, cela dépendra bien-sûr des stratégies d’entreprise que votre spécialiste aura installées. C’est d’ailleurs la réponse de Microsoft à tout: tout dépend des stratégies d’entreprise qui auront été installées. Les possibilités sont effectivement très grandes de fragmenter et de complexifier les accès aux données, mais c’est digne d’une usine à gaz que seul un spécialiste formé peut dominer. Dans une entreprise à l’ancienne, il suffisait de contrôler les accès physiques aux ordinateurs de l’entreprise, ne serait-ce qu’en fermant les portes à clé, mais là cela va être singulièrement plus compliqué car on oublie toujours quelque chose. Dans ma carrière, j’ai même vu une entreprise qui avait mal paramétré ses sauvegardes, qui les faisait chaque soir, sur des disques différents, mais qui n’y sauvegardait rien. Elle a eu un crash et les a toutes perdues !

Au final, tout organiser autour de la mobilité et des téléphones intelligents et autres tablettes c’est bien gentil pour des amateurs, mais pour des professionnels il faut quelque chose de plus sérieux.

Leur faire changer de machines, de logiciels et leur habitudes coûte très cher à ces dernières. Si c’est pour faire les mêmes tâches mais avec les doigts sur l’écran plutôt qu’avec un clavier-souris, depuis n’importe-où et n’importe-quand, mais avec une sécurité moindre, je doute que la sauce prenne. Ou alors il faut une dose massive de naïveté pour s’y lancer!…

Pour terminer, Windows 8 ne réalisera toujours pas le rêve de ceux qui travaillent sous Windows:  pouvoir dégraisser une version en désinstallant tout ce que l’on ne veut pas. On ne peut hélas que charger la version complète choisie, avec toutes ses options, quitte à en désactiver quelques-unes, mais pas de les DESINTALLER. Une usine à gaz d’environ 20 GB, donc avec des millions de failles de sécurité potentielles…

Il faut être juste, cette version n’apporte pas que des défauts. Selon le magazine Hardware d’octobre-novembre 2012, elle est rapide et n’a pas les défauts de Vista. Des détails importants ont été améliorés, comme  par exemple Windows Explorer. Les fans de tactilité, au moins eux, vont être heureux. On verra à l’usage si les autres aussi.

Michel Vonlanthen

PS: Ceci est une première impression écrite à chaud. Je serais curieux d’avoir d’autres avis, c’est comme ça que je me ferai une opinion définitive.

2 pensées sur “Windows 8

  • 22 octobre 2012 à 12:42
    Permalink

    Après avoir tersté depuis l’année passée Windows 8, y-compris la version définitive, il me semble qu’il y a une affirmation erronnée concernant l’enregistrement des données. Les documents créés par une application sont enregistrés comme d’habitude dans les dossiers locaux, par exemple « Documents » s’il s’agit d’application Office. Si on le désire il est possible de créer des dossiers sur le Skydrive, le cloud de Microsoft.
    Les données de paramétrage du PC peuvent aussi être mise sur le cloud. Il suffit d’utiliser un compte Microsoft du type xxx@hotmail.com ou xxx@outlook.com (c’est le remplaçant de Hotmail). C’est très pratique si vous utilisez plusieurs PC, tablettes ou smartphones et aussi lorsque vous réinstallez pour la nèmie fois un PC pour faire des tests.
    Au niveau performances, Windows 8 fonctionne à merveille même sur des machines pas très puissantes. Le démarrage est aussi beaucoup plus rapide.
    Comme déjà précisé dans un autre blog, Windows 8 sera en vente ce vendredi 26 octobre et la mise à jour en téléchargement devrait coûter moins de Fr. 50.- !
    On en reparle la semaine prochaine !

  • 23 octobre 2012 à 09:01
    Permalink

    Merci pour pour ta réponse Jacques, avoir d’autres avis, c’est ce que j’espérais.

    Je précise quand-même que je ne l’ai pas essayé moi-même Windows 8 mais n’ai eu que 3 heures de présentation d’un consultant de Microsoft. Ce que j’ai relaté ci-dessus n’est donc que le fruit de ses affirmations et réponses à mes questions et celles des participants. le mieux est effectivement d’essayer soi-même, Mais l’avis d’un porte-parole de Microsoft permet de voir dans quelle direction cette entreprise veut nous faire aller et ça c’est aussi c’est intéressant.

    En ce qui concerne Office 2013, c’est bien ce qu’il a affirmé: par défaut, tout était stocké sur le cloud mais qu’on pouvait, en cherchant bien, aussi les stocker en local. Tu es sûr qu’il enregistre dans « Mes documents » par défaut ? Si oui, ça calmerait une de mes appréhensions…

    Au niveau performance et vitesse, effectivement, c’est bien ce qu’il nous a dit, Windows 8 était rapide. Par contre un bémol que je n’ai pas évoqué: tous les drivers contenus dans Windows 7 n’étaient pas sur la 8, il n’y en a que 2500 dans cette dernière. Ca va sûrement coincer avec certains périphériques mais on pourra trouver les drivers manquants sur le net, c’est du moins ce qu’il nous a dit.

    Autre chose: Windows 8 contient son propre anti-virus et anti-malware ce qui va certainement pousser à la ruine les firmes qui en produisent. Mais le conférencier a vraiment lourdement insisté pour que les données soient cryptées avec BitLocker. Je ne sais pas trop quelle est la portée de cette affirmation à part peut-être la question de la responsabilité en cas de perte, financièrement compensées par Microsoft, mais uniquement si une faute de sa part peut être prouvée (aïe les avocats!).

    Pour terminer, le conférencier a rapidement évoqué Office 365 qui se charge à la volée lors de l’utilisation. D’après lui, c’est le futur absolu de la microinformatique. Pour moi, c’est plutôt le contrôle absolu que prend Microsoft sur tous nos travaux… Je ne veux pas être parano mais quand-même: la NSA passe déjà tous les Twitters, facebooks, E-mails et téléphones à la recherche de mots-clé et décrypte ceux qui en contiennent. Si en plus ils peuvent également visualiser ce qu’on produit sur son PC, les USA auront le contrôle absolu de tout le monde occidental. Et on sait qu’ils ne s’embarrassent pas de scrupules lorsque leurs intérêts sont en jeu…
    Sans même parler de la possibilité de perdre toutes ses données d’un coup si on ne peut plus accéder à son compte. Rappelons-nous tout de même que ce qui est donné comme « impossible » par des commerciaux devient « probable » par des techniciens et « assuré » par des statisticiens !

    Activation et autres protections:
    Sous prétexte de contrer le piratage, on impose des contraintes fascisantes à la majorité des gens honnêtes. On est hélas dans ce monde-là, où des minorités imposent des mesures démesurées à la majorité. Pour faire simple, le 10% de la population impose le 90% des coûts à la collectivité. Par exemple les tags contre les murs, les incivilités, la taxe au sac et bientôt la concession radio-TV imposée à tous même à ceux qui ne veulent pas de radio ou de TV. Ce principe fait le beurre d’un tas d’entreprises. J’aurais la tentation de dire à un flic qu’il est de son intérêt de ne pas coffrer tous les délinquants sous peine de perdre son travail !…

    En fin de compte, l’ultime combat, le plus important de tous, que devrait avoir à l’esprit tout citoyen clairvoyant, ce n’est pas de lutter pour des augmentations de salaire, baisse des impôts, plus de vacances ou autres, c’est de tout faire pour limiter la capacité de nuisance des prédateurs, tout le reste sera automatiquement régulé par le marché. Et pour cela tout faire pour limiter les monopoles et la concentration des pouvoirs, donc fragmenter au maximum les prises de décision. A cet égard, notre pays est exemplaire avec son système de démocratie directe dans lequel chaque « étage », confédération, canton, commune, citoyen, dispose d’une parcelle du pouvoir. Si l’Allemagne avait eu ce système politique en 1933, Hitler n’aurait pas probablement pu prendre le pouvoir total de son pays et pousser le monde à la catastrophe que l’on sait.

    Pour conclure, le grand Bill nous a apporté Windows et ses bienfaits, la démocratisation de l’informatique, et il faut bien avouer que c’était un énorme progrès pour l’époque. La production individuelle d’électricité solaire serait la même révolution face aux monopoles de production d’électricité. Mais il ne faut pas aller trop loin dans la concentration de puissance, et c’est ce qu’on est en train de laisser faire. Voir la mondialisation, par exemple, où toutes les petites entreprises crèvent ou sont rachetées par les « mammouths » faute de « pare-feux » (législations nationales). Ne nous laissons pas embarquer dans cette voie, c’est mortifère !

Laisser un commentaire